La commune

Vous êtes ici :

Patrimoine

La chanson de Saint Marcellin (sur l'air "sous les ponts de Paris")

5129658935_23_sans-titre-10-n.jpg

1/ Sous un ciel poétique,

Près des monts du Forez,

Une bourgade antique

Soudain vous apparaît :

Saint-Marcellin

D'un air hautain,

Avec ses murs du Moyen-Age,

Et vers le Couhard,*Son long boul'vard

Orné de superbes ombrages.

 

REFRAIN

Soyerz fiers à raison

De cet ancien canton,

Gais marc'llinois, toujours pleins de

tendresse

Montrez partout votre vive allégresse,

Du bois de Rachasset,

En allant sur Bâtet,

Vous aprec'vez dans le lointain, Rozet

Et la plain' du Forez.

2/ La vigne se propage

Aux flancs des verts coteaux :

Elle étend ses cépages

Vers Aboën, Outre-l'Eau.

Tout près du Mas,

Les échalas

Se pressent en masses très denses.

Les vignerons,

Joyeux lurons,

Fredonnent aux années d'abondance.

 

REFRAIN

Vin de Chantegrillet,

Au délicieux bouquet

Ce doux nectar coulant au fond des verres

Faisant richesse et joies de nos grands-pères.

Vins de Côte-Rotie,

des Anets, des Baudits,

Soyez toujours classés par vos vertus,

parmi nos meilleurs crus.

3/ Sur une butte d'argile

Sont bâtis les Plantées,

Ses briques et ses tuiles

Sont partout renommées.

En cinquante ans,

Très ardemment,

Toute nouvelle industrie

Se développa

Et progressa

Dans de nombreuses tuileries.

 

REFRAIN

La première maison

Hordot et Chataignon

Rivalisant avec entrain, génie,

La société anonyme des tuileries

Pour clore la série,

Merlat et compagnie

Dont les produits sont partout réputés,

Tuileries perfectionnées.

 

image gauche

4/ Tout le long de la Mare

Voyez ces vieux moulins

Faire un peu de tintamarre,

Ils sont mornes et sereins.

Puis, tout à coup,

Bien devant vous,

Le Pont du Diable tout en ruines

Et près du pont

Quelques maisons,

Le nom du village de Verrines.

 

REFRAIN

H^tel des trois moineaux

Sur les bords du ruisseau,

Benoît Rebour, tout plein de gentillesse,

Reçoit, content, les pêcheurs pleins d'adresse.

Mais laissez les goujons

Pour les plus fanfarons,

Vous trouverez dans l'étang d'Rodillon

Beaucoup de carpillons.

5/ En montant jusqu'aux Fades,

Vers la Roche et le Mont

Amateurs de prom'nades,

Prolongez l'excursion,

Laissez Paulieu

Aux plus curieux,

Et continuez votre route.

De Chatelus,

Vous aurez vu

Un beau panorama sans doute.

 

REFRAIN

Mais à l'Hospitalet,

Tout à côté du Bled,

Vous travers'rez le ruisseau de Bessette,

En cette saison, il n'y a pas d'ablettes.

Un'fois Grezieux passé,

Par la Land' revenez,

Laissez à droit' la butt' de Batailloux,

Et puis rentrez chez vous.

 

 

Historique de la commune

Saint Marcellin en Forez était placé à un carrefour de voies de passage. En effet, le village se trouve sur de très anciennes voies de communication entre Bourgogne et Velay, sur le grand chemin du Forez venant de Montbrison et en direction du seul pont connu sur le sud de la Loire qui se situait à Saint Rambert.

Les origines de la ville remontent au Moyen Age. La plus ancienne mention écrite remonte au Xème siècle, plus précisément en 984, mais un trésor d’environ cinq cents pièces de monnaies du IVème siècle (découvert en 1884) atteste d’une occupation encore plus ancienne du site.

L’église paroissiale n’est mentionnée qu’en 1225 et le système de fortifications en 1286. Le bourg est en effet ceinturé par une double enceinte de remparts du XIIIème siècle et du XVème siècle, ce qui lui donne un aspect massif.

Place forte des comtes du Forez, pourvue d’un château protégé de cette double enceinte enserrant le bourg, Saint Marcellin conserve le dessin de ses fortifications, sur lesquelles se sont adossées des constructions. Ce plan est conforme à la représentation qu’en fit Guillaume Revel dans son armorial en 1450.

Le bourg ancien, surmonté d’un haut donjon, constituait un ensemble défensif qui résista à de nombreux assauts. Saint Marcellin semble avoir constamment fait partie du domaine des comtes de Forez. Il passa ensuite aux ducs de Bourbon, puis fut annexé avec le Forez au royaume de France sans n’avoir jamais fait l’objet de démembrement de suzeraineté.  

Durant le Moyen Age, Saint Marcellin était une place forte importante, comme en témoignent les nombreuses demeures que vous pourrez découvrir en parcourant ses ruelles pittoresques.